Le costume devenu trop grand de la France


La France, par son Histoire, a su depuis 200 ans s’affranchir complètement du pouvoir religieux. C’est l’Histoire de France, de son combat révolutionnaire contre son roi et le clergé au tournant des 18e et du 19e siècles. La République a ensuite gagné ce combat au 19e siècle en s’imposant et en développant une conception originale de la laïcité, tout à fait unique, qui lui a fait oublier jusqu’à l’idée même de blasphème. L’Ecole en avait pris alors sa part, et les Eglises de France et le Judaïsme présents alors s’en sont accommodés au cours du 20e siècle.

Force est de constater que la puissance française n’a plus les moyens d’affirmer son modèle républicain au sein d’un jeu de puissances dans un monde devenu multipolaire et mondialisé. Lâchée par ses alliés qui n’ont pas opéré une telle coupure laïcarde, la France se retrouve seule à défendre sa laïcité exigeante face à des puissances désormais rivales pour lesquelles l’Islam est devenu un instrument.

En ce début de 21e siècle, la France a perdu ce combat de « phare » des droits de l’Homme, d’un Homme libre du pouvoir de lois qu’il n’accepte pas, libre d’un pouvoir religieux qui le contraint au-delà de sa mort, libre face au pouvoir coercitif de l’armée. On peut le regretter, mais le monde n’est plus à son échelle.

Pas de méprise ; ce combat républicain est engagé sur notre propre territoire au sein de notre propre société et ce combat-là, nous ne pouvons le perdre. Le Président a eu raison de rendre un hommage appuyé de la Nation à Samuel Paty, un enseignant. Car l’Ecole dans son travail de formation d’un citoyen éclairé, de cohésion nationale est en première ligne de cet effort national. Mais l’Ecole est dans un tel état que je crains que cet enterrement ne soit celui de l’Ecole républicaine elle-même. Je souhaite me tromper si cet assassinat terroriste et l’hommage national qui lui a été rendu participe à rendre sa place à la mission de l’Ecole républicaine. L’erreur du Président a par contre été de tourner son discours anachroniquement encore à l’international, empli de références du 19e siècle devenues ignorées par le quidam – c’est la faillite de l’Ecole. Erdogan et d’autres se sont empressés de le souligner en portant le fer au cœur même de notre société, libérant des milliers de couteaux anonymes qui tuent, qui tuent des français pas encore décillés.

Tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes…

Les nouvelles s’amoncèlent… et elles ne sont pas bonnes. Le corps social se déchire sous les coups conjugués de la pandémie et de la crise aggravée par les mesures sanitaires – indispensables au demeurant afin de préserver ses prochains et ce qu’il reste de nos hôpitaux. l’islamisme politique, qui  […]

Lire la suite

Le territoire monégasque

Petit exercice de style d'analyse géographique... pour celles et ceux que ça intéresse. Le CNES (le Centre National d'Etudes Spatiales) a développé un programme de vulgarisation pour valoriser la lecture et l'usage pédagogique de ses images satellites en partenariat avec l'Education Nationale :  […]

Lire la suite

Rencontrez l'ASPONA

L'annulation cette année du forum des associations ne nous empêchera pas de venir à votre rencontre. L'association accueillera ses adhérents et sympathisants de 9h30 à 18h00 le samedi 5 septembre dans la Salle de la Villa de la Résidence hôtelière de l’Orangeraie - 15, rue Partouneaux à Menton. Ce  […]

Lire la suite

Éloge de l’abstention

Je ne pensais pas en arriver là si tôt, mais entre mon vote qui légitimerait un système oublieux de l’intérêt commun pour continuer d’exister encore et toujours, ou un autre qui cautionnerait l’arrivée d’une mairie d’extrême droite à Menton, désolé, mais ce bulletin : je me le garde. Je me suis  […]

Lire la suite

La République des partis

Les partis politiques ont une fonction essentielle dans notre vie politique, celle de fédérer, organiser et matérialiser l’expression d’opinions citoyennes. Encore faut-il que leurs dirigeants en aient un peu le sens… On peut compter sans doute sur les directions nationales (encore que…) mais force  […]

Lire la suite

Résilience

Voilà sans doute la dernière fois que j’affiche ce logo « mentonnais ensemble ». Il nous aura accompagné durant toute cette mandature, et j’ai été très fier et honoré d’en avoir été le porte-parole. J’espère avoir été utile dans le débat public et avoir porté nos idées au sein du conseil municipal.  […]

Lire la suite

Menton Autrement, un choix d’ouverture constructive et de fidélité à un idéal démocratique

Tout le monde a compris désormais que LREM dans les Alpes-Maritimes, et singulièrement à Menton, est une vaste supercherie. A force de purges et de sectarisme, ce n’est plus qu’une succursale LR des potentats locaux. Cela a été manœuvré dès les investitures, par la suite avec l’anéantissement des  […]

Lire la suite

Crise de la parole politique ?... Sans blagues !

Je suis en colère. Comment voulez-vous que nous croyions encore aux politiques ? Je ne parle pas de l’échelle nationale avec un Président, unijambiste de droite depuis son élection, qui parvient même à nous rappeler jusqu’à la ligne dure de Fillon. Je veux parler des élus locaux à l’heure où les  […]

Lire la suite

Entendez-vous le bruit des bottes ?

drapeau_menton.jpg, juil. 2011

Notre députée achève son entreprise de destruction. Après avoir asphyxié tous les comités locaux En Marche qui avaient pourtant porté les campagnes des présidentielles et des législatives, elle peut enfin se dévoiler comme LR à part entière. Electorat trahi, elle fait ainsi le plus mauvais choix en  […]

Lire la suite

Haut de page